Cousettes·Testeuse de patrons

Fiat Lux, cœurs à vif

Vous êtes né.e.s dans les années 80, vous avez regardé en sortant du collège ou lycée Hartley, cœurs à vif, ces jeunes aux vrais problèmes (ça changeait de Beverly Hills hein), et ce couple mythique de la série, Drazic et Anita.

Mais pourquoi ce blabla inutile me direz-vous ?

Parce que j’ai cousu Drazic et Anita !

Enfin leur version patron plutôt 😄

Grâce à qui ? Grâce à Bérengère de la jeune marque qui monte de patrons Fiat Lux.

Elle m’a demandé si je voulais coudre Drazic ou Anita, nouveaux patrons de sweat/robe (pour Anita hein). Les deux mon capitaine, car au-delà du fait que j’étais fan des modèles (et de la série), je n’avais encore jamais cousu pour mon mari (à sa non-demande…).

Il s’agit d’un sweatshirt avec 2 versions. Une version « simple » avec un devant et un dos en une pièce chacun, et des bandes d’encolure, de poignets et de bas. Et une version plus travaillée, plus graphique, avec un devant en 6 morceaux et des manches en 2 morceaux.

J’ai choisi de coudre la version simple car :

  • Je n’avais jamais cousu pour mon mari donc je devais pouvoir faire une pièce rapide en guise de vêtement test.
  • Ledit mari n’étant pas sûr du résultat final, je n’allais pas passer 3h sur une pièce qu’il n’allait peut être pas aimer.
  • Je suis nulle pour assembler différents tissus pour une même pièce donc sélectionner les tissus (qui doivent être de même qualité pour un joli rendu), les couleurs qui vont ensemble et comment bien les positionner en harmonie, laaaaaiiiisse tomber !

J’ai donc cousu à la surjeteuse le sweatshirt en taille S, en jersey noir à rayures en relief. J’ai cousu les devant et dos avec l’envers du tissu, mon mari n’aimant pas l’effet rayures.

Après essayage, j’ai repris le sweat sur les côtés, afin de mieux l’ajuster (le modèle est un sweat classique et mon mari est plus habitué aux modèles plus ajustés). En partant des poignets, j’ai progressivement atteint -2cms à la jonction manches-corps (sous l’aisselle quoi) puis -3cms à la taille pour retrouver -2cms en bas (avant pose de la bande du bas).

Et manches raccourcies de 6cms mais ça c’est parce qu’il n’a pas le bras long dans le milieu du sweatshirt !

J’ai réalisé mes bandes dans le même tissu que le sweatshirt mais sur l’endroit pour contraster, mais c’est une erreur car le tissu n’est pas aussi extensible que ce qu’il faudrait et donc l’encolure tire un peu et le bas serre un peu trop (ben la prochaine fois tu feras en bord-côte comme c’est recommandé, t’en as en plus ! -Fin de l’auto-grondage).

Mon mari est au final relativement satisfait, le modèle top, explications super comme d’habitude, mais il n’est pas fan du tissu 😄

Je vous montre tout ça :

20180206_185331-1-404784109.jpg

20180206_185342-951279772.jpg

20180206_185323-11884104212.jpg

Allez à moi maintenant !

Alors là énorme coup de coeur (je couds toujours mieux pour moi que pour les autres 😄).

Il s’agit d’un sweat-shirt ou d’un sweat-robe, avec ou sans col.
La version 1 est un sweatshirt avec empiècement poitrine et grand col cheminée, la version 2 est une robe avec empiècement poitrine aussi et col ras.
Les 2 versions présentent comme Drazic des bandes d’encolure, de poignets et de bas en finition (donc du tout surjeteuse si vous le souhaitez et ça j’adore).

J’ai donc choisi de faire la robe avec le col cheminée, soit un mix des 2 versions (c’est ça la couture, on fait ce qu’on veut).
Avec mon jersey noir rayures en relief de Les coupons de Saint Pierre toujours, travaillé sur l’endroit cette fois, et un jersey résille noir du même fournisseur, j’ai réalisé sans aucune difficulté et pour mon plus grand plaisir, ma jolie robe noire.
Le col cheminée étant constitué de 2 tissus pour une belle épaisseur et tenue, j’ai utilisé la résille de mon empiècement pour contraster le col, je l’ai aussi prise pour mes bandes de poignet. Et pour la bande du bas? Et bien quand j’ai essayé la robe pour en voir la longueur sur mon grand 1m59, j’ai constaté que sa forme légèrement évasée lui donnait un air très années 70, et voilà le travail. Un ourlet à l’aiguille double plus tard, ma robe était terminée.
Allez, la voici :

img_20180130_213611_883231058831.jpg
La petite robe noire tout confortable
img_20180130_122401_220-475954138.jpg
Ces détails ❤
img_20180130_122401_222-1820928221.jpg
Ourlet tout simple

Alors, convaincues?

Moi je recommande chaudement, c’est joli, efficace, modulable, confortable, bref, fan!

img_20180207_213627950505276.jpg

10 commentaires sur “Fiat Lux, cœurs à vif

  1. Ca me fait toujours sourire quand on qualifie des nouveaux patrons de « vintage » années 70/80….. car c’était ma jeunesse 😉 ma pôv’ Lucette !!!! et cela ne correspond absolument pas (à part peut-être dans les cahiers de la mode de cette époque ? qui ne correspondaient pas au quotidien) ; méééééééé c’est très plaisant d’avoir des avis de 25/30 ans que j’adore lire !! Tiens….. je crois bien ne suivre que des bloggeuses sympa et généreuses de cette tranche d’âge, vous êtes toutes pétillantes et passionnées de couture. Tout ce blabla pour te remercier et te féliciter de cette version Anita avec l’empiècement « dentelle ». Elle confirme tout à fait mon idée de réalisation, avec des tissus de mon stock, lorsque j’ai acheté le patron de Bérengère dont j’apprécie particulièrement les explications, BRAVOOOO !! Félicitations aussi pour les ajustements techniques de l’Hom !! Leelou

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s